Illustration représentant Clovis
par Eugène Viollet-le-Duc dans le « Dictionnaire raisonnée de l’architecture française du XIe au XVIe siècle« 

Fresque de la bataille de Tolbiac
au Panthéaon (Paris)
de Paul-Joseph Blanc vers 1881.

Clovis est né vers l’an 465.

Vers l’âge de 15 ans, il devient roi des Francs saliens à la mort de son père Childéric 1er en 481.
Les Francs saliens sont une tribu germanique établie dans l’empire romain (dans la Belgique actuelle – partie bleue sur la carte de la Gaule à l’avénement de Clovis).

A peine élu, il entre en guerre contre Syagrius, général romain qui gouverne la province romaine de la Gaule (couleur violette sur la carte). Vainqueur, Clovis donne l’ordre de faire égorger Syagrius et s’installe à Soissons. Cette victoire est à l’origine de la célèbre anecdote du Vase de Soissons.

Il épouse Clotilde, fille du roi des Burgondes, femme catholique et très pieuse (le royaume des Burgondes en jaune sur la carte). Elle le pousse à se convertir avec l’appui de Remi, l’évêque de Reims.

En 496, les Francs sont attaqués à la bataille de Tolbiac (lieu situé près de Cologne) par les Alamans autre tribu germanique (en rouge sur la carte).

Selon la légende, alors que la bataille semble perdue, Clovis invoque le Dieu de Clotilde et promet de se convertir s’il remporte la victoire. Après cette invocation, la bataille tourne à son avantage et Clovis la remporte.

Clovis se fera baptiser avec 3 000 de ses soldats pour répondre à se promesse mais, sans doute aussi, pour mieux se rallier les gallo-romains qui avaient adopté la religion catholique.

Peinture de XVe siècle
par le Maître de Saint Gilles,
peintre d’origine flamande.
National Gallery – Washington)

Le baptême de clovis dans la statuaire de la cathédrale de Reims

Le baptême de Clovis par l’évêque Remi est représenté sur la façade occidentale
au centre de la galerrie des rois à la verticale de la grande rose.

Sur la photo ci-dessus, on voit Clovis nu dans le baptistère,
entouré de son épouse Clotide qui tient dans ses mains la couronne royale
et l’éveque Remi tenant sa crosse dans la main gauche.

Cette autre photo, nous permet de bien voir
l’évêque Remi quitient dans sa main droite
la Sainte Ampoule que lui apporte la colombe.

Le baptême de Clovis est également représenté sur le portail du transept nord

On peut regretter que Clotilde qui porte la couronne n’ait plus de tête. Elle fut détruite pendant la première guerre mondiale

Le baptême de Clovis